Migrer une boîte aux lettres Exchange vers Microsoft BPOS

Pour pouvoir migrer une boîte aux lettres Exchange vers Microsoft Online Services, il faut déjà que l’utilisateur à migrer existe sur le portail. Vous pouvez peupler vos utilisateurs par fichier CSV ou grâce à l’outil Microsoft Online Migration Tools fourni par Microsoft. Ainsi, lorsque vous naviguerez dans l’onglet Utilisateurs > Liste d’utilisateurs > Utilisateurs désactivés, vous devrez être en mesure de trouver le ou les utilisateurs à migrer.

Quand vous avez trouvé un utilisateur candidat à la migration, cochez la case qui correspond à son compte puis sélectionnez l’option Valider les comptes d’utilisateurs

Un assistant se lance et vous propose d’envoyer le nouveau mot de passe de l’utilisateur par e-mail. Choisissez de ne pas l’envoyer (vous comprendrez pourquoi juste après…).

Sélectionnez ensuite le pays de l’utilisateur.

A ce stade, vous pourrez choisir d’allouer les 25 Go proposés par Microsoft pour tout compte BPOS ou de réduire à la taille désirée. De même, vous pourrez vérifier qu’il existe bien une licence valide pour migrer le compte.

Lorsque vous validez les options de migration, les modifications s’effectuent sur le portail.

Un message vous confirmera alors que vos modifications ont bien été prises en compte et que vos utilisateurs sont désormais validés et prêts pour la migration. A ce moment, pensez à noter le mot de passe temporaire. Pour une migration massive, servez-vous de Powershell qui vous simplifiera grandement la vie…

Les opérations sur le portail Microsoft sont terminées

En parant du postulat que vous avez installé un serveur avec Microsoft Online Services Migration Tools, lancez la MMC et authentifiez-vous avec les mêmes identifiants que sur le portail d’administration de Microsoft Online Services.

Rendez-vous ensuite dans le volet Microsoft Exchange > Boîtes aux lettres prêtes à migrer. Après quelques secondes de rafraîchissement, vous devriez voir la/les BAL candidate(s) à la migration. Cliquez droit dessus et sélectionnez Migrer les boîtes aux lettres.

Un nouvel assistant se lance.

Sélectionnez l’option Copier le contenu de la boîte aux lettres locale et n’oubliez pas de cocher la case Autoriser une connexion non sécurisée avec le serveur source.

Vérifiez ensuite la taille des boîtes aux lettres à migrer. Notez que malgré les 25 Go de BAL disponibles en ligne, seuls 20 pourront être migrés lors d’un thread de migration. Vous devez donc vous y prendre à deux fois pour migrer une BAL très volumineuse.

L’écran suivant vous permet de sélectionner les types de contenu à envoyer dans le nuage Microsoft. Ici on désire tout migrer donc on laisse l’option Tous les types cochée.

Encore une option très pratique : la possibilité de ne migrer qu’une plage de dates. Idéal pour les administrateurs qui, lors d’une migration HNO d’une multitude d’utilisateurs, pourront expliquer qu’ils ont délibérément préféré migrer immédiatement les 6 derniers mois de mails pour que tout le monde soit reconnecté en même temps. Pas de panique dans tous les cas car le delta des mails manquants peut se migrer sans problème par la suite.

Avant de lancer les opérations, on vérifie que le résumé de configuration est conforme à nos choix.

La migration peut être plus ou moins longue selon la taille de la BAL bien sûr, mais également selon votre bande passante en upload ou bien encore par la bande passante disponible chez Microsoft. On préfèrera donc paralléliser plusieurs serveurs lors d’opérations de masse afin d’envoyer les BALs en multi-threading et ainsi maximiser les capacités de la bande passante. Je ne vais pas m’étendre là-dessus ici mais vous pouvez énormément gagner en temps alors penchez-vous dessus.

Une fois les opérations de migration terminées, vous pouvez repérer les réussites et/ou les échecs le cas échéant.

Maintenant que les opérations sont terminées au niveau du portail et de l’utilitaire de migration, il va falloir penser à reconnecter vos utilisateurs pour qui le quotidien va sensiblement changer. Téléchargez pour cela l’utilitaire « MOC » pour PC (Outlook) ou Mac (Entourage).

Lancez ensuite l’utilitaire et lors de la première connexion, changez de mot de passe comme cela vous est imposé par Microsoft. Dans les options, pensez à enregistrer le mot de passe pour ne plus qu’il vous soit demandé au démarrage de l’ordinateur.

Pour information, vous devrez changer de nouveau votre mot de passe tous les 90 jours et ne pourrez plus utiliser les 24 derniers mots de passe entrés ! La sécurité à un prix…

Une fois authentifié par le programme, sélectionnez Microsoft Office Outlook pour qu’il soit automatiquement configuré vers le nouvel environnement.

Au premier lancement d’Outlook avec la nouvelle configuration prise en compte, vous téléchargerez votre BAL depuis les serveurs Microsoft Online Services. Même chose, l’opération peut prendre un temps certain selon la taille de BAL et la vitesse de bande passante en téléchargement disponible chez vous et chez Microsoft.

Peut-être aurez-vous vos dossiers qui apparaissent en anglais (avez-vous remarqué le Deleted Items dans la capture écran précédente ?). Quittez Outlook et dans le menu Démarrer > Exécuter, tapez outlook /resetfoldernames, opération bien connue des techniciens informatiques qui rencontrent régulièrement des utilisateurs avec ce problème dans des installations Exchange classiques.

Le retour à la normale est maintenant validé pour Outlook. Il ne vous reste qu’à tester votre nouveau webmail. Rendez-vous à l’adresse https://mail.emea.microsoftonline.com/ et authentifiez-vous avec pour nom d’utilisateur, votre alias SMTP par défaut.

Choisissez vos paramètres régionaux et profitez de votre messagerie en cloud !

,

  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :