Mettre à jour le Virtual Hardware sous VMware vSphere 4

Lors de la migration de VMware Virtual Infrastructure 3.5 vers vSphere 4, le Virtual Hardware ayant évolué pour passer de la version 4 à la version 7, vous devrez également planifier cette mise à jour pour toutes les machines qui en tirent réellement des bénéfices. Les autres pourront pour l’heure rester en version 4 vu la lourdeur des opérations que cela implique.

Le Virtual Hardware 7 offre plusieurs nouvelles caractéristiques dont :

  • Périphériques virtuels SAS (Serial Attached SCSI) : permet le support des configurations en clustering de Windows Server 2008
  • Périphériques virtuels IDE : permet le support des anciens systèmes d’exploitation qui ne gèrent pas les pilotes SCSI
  • Support Hot Plug : permet aux systèmes d’exploitation supportés d’utiliser des fonctions hot add CPU et RAM et périphériques virtuels
  • VMDirectPath : permet d’améliorer l’efficacité CPU des VMs en gérant la charge en fonction du nombre et de la fréquence des I/O des périphériques
  • Block Tracking : permet d’améliorer les opérations de sauvegarde et de restauration
  • VMXNET 3 : permet l’amélioration des performances réseau, le support IPv6, etc…

Identifier et mettre à jour le Virtual Hardware

Lorsque vous éditez les paramètres de configuration de votre machine virtuelle, l’information du vHardware s’obtient très simplement, en regardant au-dessus de la RAM allouée à la machine. Ici, vous cherchez toutes les machines en version 4.

Pour mettre à jour le Virtual Hardware d’une machine, éteignez votre VM et passez par le menu VM > Upgrade Virtual Hardware de la console ou simplement au moyen du clic droit > Upgrade Virtual Hardware.

Un message apparaît alors pour vous demander de confirmer l’opération. Notez le caractère irréversible de l’opération et prenez les dispositions qui s’imposent (préférez toujours le clone au snapshot).

Si vos VMware Tools ne sont pas à jour, l’assistant vous demandera d’annuler ou de continuer malgré tout. C’est une bonne pratique que de s’assurer que ses VMware Tools soient à jour avant toute upgrade du vHardware. Annulez donc l’installation, mettez vos VMware Tools à jour et recommencez.

L’installation des VMware Tools pour Windows se fait aisément au moyen du menu VM > Guest > Install/Upgrade VMware Tools ou par clic droit > Guest > Install/Upgrade VMware Tools. Pour Debian (Lenny), consultez cet article.

La mise à jour du Virtual Hardware ne prend que quelques secondes. Vous pouvez suivre son avancement dans la fenêtre des tâches récentes.

De retour dans les paramètres de configuration de votre serveur, vous devriez obtenir l’indication de la nouvelle version.

Sachez que la mise à jour que vous venez de faire apporte également un nouveau pilote réseau VMXNET 3 et un pilote para-virtuel PVSCSI (à ne pas utiliser pour les disques de démarrage avant vSphere 4 U1)

Utiliser le pilote VMXNET 3

Rendez-vous dans les paramètres de configuration de machine. Vous verrez qu’il n’est pas possible de changer le type d’adaptateur courant.

Vous devrez donc créer un adaptateur supplémentaire pour bénéficier du nouveau pilote VMXNET 3. Une fois celui-ci créé, supprimez l’ancien en ayant bien sûr pris soin de sauvegarder la configuration réseau de votre ancienne interface.

Pour obtenir plus de détails concernant les cartes réseau virtuelles, rendez-vous sur le blog VMware.

Si vos paramètres réseau sont trop laborieux à recopier, simplifiez-vous la vie en utilisant l’utilitaire en ligne de commandes netsh pour les sauvegarder :

C:>netsh interface ipv4 dump > "c:ip.txt"

Pour les restaurer sur la/les nouvelle(s) interface(s) (pensez à changer le nom de vos connexions dans le fichier d’export…), passez l’argument -f :

C:>netsh –f "c:ip.txt"
Réinitialisation de Général, OK !
Réinitialisation de Interface, OK !
Réinitialisation de Adresse unicast, OK !
Réinitialisation de Routage, OK !
Redémarrez l'ordinateur pour terminer cette action.

Rendez-vous sur le KB VMware 1005595 ou sur le site Microsoft Technet pour obtenir toutes les informations relatives à la commande netsh (lien pour Windows Server 2008)

Utiliser le pilote PVSCSI

Ce pilote n’est à utiliser que pour les machines très sollicitées niveau I/O (lire le KB VMware 1017652), autrement, cela peut même dégrader les performances.

Pour éviter un écran bleu Windows (BSOD) au démarrage, créez un deuxième disque VMDK (peut importe la taille, c’est temporaire) pour lequel vous choisirez le pilote VMware Paravirtual. Puisque c’est un nouveau contrôleur, isolez-le complètement en le mappant par exemple sur la Virtual Device node SCSI (1:0).

Une fois Windows démarré, il prendra en compte le changement matériel et sera prêt à accepter le nouveau pilote pour vos disques existants préalablement configurés en LSI Logic moyennenant un redémarrage pour charger les nouveaux pilotes.

Il ne vous reste donc plus qu’à effectuer les modifications sur vos disques de production et à supprimer le disque tampon.

Voici un exemple de BSOD que vous rencontrerez inévitablement si vous ne suivez pas ces conseils :

Il ne fait aucun doute que l’upgrade du vHardware doit être effectuée sur vos templates. Pour ce qui est de vos machines de production, comme je l’indiquais en début d’article, l’intérêt est bien moins évident. Analysez-donc attentivement les nouveautés avant de vous lancer dans ces opérations tête baissée et en tout état de cause, SAUVEGARDEZ !

, , ,

  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :