Remettre en état Active Directory 2003 par une restauration non-authoritative

La journée où Active Directory tombe en panne dans une entreprise est probablement la source de problèmes la plus stressante que l’on peut rencontrer, tant on peut l’assimiler à la colonne vertébrale du système d’information. Pour autant, on peut démystifier pas mal de craintes en procédurant et surtout en testant le crash recovery avant qu’il soit trop tard. Cet article sera donc le premier d’une série – irrégulière – concernant les modes de restauration possibles avec Active Directory.

Préparer la restauration Active Directory

Au démarrage de votre serveur, appuyez sur la touche F8. Une mire des options avancées de démarrage de Windows apparaît. Choisissez Mode restauration Active Directory (contrôleurs de domaine Windows)

En bleu, vous pouvez dès lors observer que votre choix a été pris en compte. Vous pouvez donc choisir de démarrer sur Windows Server 2003, Enterprise.

Le démarrage se fait immédiatement en mode sans échec.

Vous pouvez d’ailleurs le vérifier lorsque la mire d’ouverture de session apparaît.

Démarrer les opérations de restauration non-authoritative

Passez par le menu Démarrer > Programmes > Accessoires > Outils système et lancez l’outil Utilitaire de sauvegarde.

Un assistant s’exécute. Choisissez de démarrer en mode Assistant.

Sélectionnez Restaurer des fichiers et des paramètres

Ensuite, cliquez sur le bouton Parcourir… et sélectionnez une sauvegarde NTBACKUP valide (extension .bkf). Dans l’exemple ci-dessous, on a décidé d’aller la chercher sur un partage réseau. On sera bien évidemment plus à l’aise en travaillant depuis une partition ou un deuxième disque interne.

Ne loupez pas cette opération. Il faut en effet choisir de restaurer à la fois la partition C: et le System State qui contient les informations Active Directory, SYSVOL etc…

Dans le cas contraire vous pourrez obtenir un BSOD Windows non réparable.

L’assistant est terminé. Avant toute chose, cliquez sur le bouton Avancé…

Vérifiez que la restauration s’effectuera dans l’Emplacement d’origine.

Un message d’avertissement apparaît alors pour vous confirmer votre choix.

Indiquez à ce moment que vous souhaitez Remplacer les fichiers existants.

Par défaut, les options de restauration par défaut doivent être correctes.

La restauration peut commencer et prendra un temps variable, que vous l’exécutiez en local ou depuis le réseau. De même, la taille de votre sauvegarde pourra décupler les temps de restauration.

Une fois terminée, l’utilitaire vous demandera de redémarrer le serveur. Il vous appartiendra ensuite de valider que les paramètres IP, DNS, Active Directory, etc… sont cohérents avec votre infrastructure. Pensez notamment à valider la réplication dans les différents journaux des événements de vos serveurs. A ce propos, soyez patient car les opérations peuvent mettre un certain temps à s’effectuer.

Enfin, si vous décidiez de modifier les paramètres IP de votre serveur restauré, n’oubliez pas de supprimer toute référence à son ancienne IP dans la base de registre.

  1. #1 par Fatiha le 28 juin 2012 - 14 h 30 min

    bonjour, si on trove pas dans la liste system stat l active directory que peut on faire
    on a ce problem la

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :