Supprimez vos snapshots avant d’agrandir un disque VMDK dans VMware vSphere

Dans un environnement de production, les administrateurs effectuent maintes tâches qui ne sont pas toujours relatées dans une fiche de suivi du serveur (c’est mal). Cela amène parfois des situations problématiques – heureusement pas trop souvent – ou bien des anecdotes similaires à celle dont je vais vous parler ici.

Prenez un environnement VMware où l’on a la possibilité d’effectuer des snapshots à tour de bras en quelques clics. Derrière la qualité de travail indéniable que cela procure au quotidien, le premier travers que l’on subit tous consiste à oublier de les supprimer après avoir validé ses modifications ou installations. Vous savez peut-être qu’un snapshot consiste à transférer indéfiniment toutes les écritures disque d’une VM vers un nouveau disque VMDK, jusqu’à ce ledit snapshot soit consolidé. Outre l’insidieux problème de place disque que cela peut au final engendrer sur votre LUN, il y a d’autres opérations qui seront impossibles. C’est justement le cas de l’agrandissement d’un disque VMDK.

Dans la capture écran ci-dessous, la machine possède deux disques VMDK. Nous voulons augmenter la taille du deuxième disque et surprise, la case est grisée. L’opération est donc impossible. Comme toujours, les utilisateurs qui demandent d’agrandir un disque n’ont pas anticipé le remplissage du volume…ni les administrateurs qui n’ont peut-être pas pensé à mettre des compteurs WMI sur le serveur ou tout simplement à prendre le temps de régler le problème.

Un rapide debug permet de se rendre compte qu’une opération non rapportée a consisté à créer un snapshot avant une installation de SQL Server 2005.

Cela fait des semaines que la machine était utilisée et qu’un snapshot était toujours présent…prenant tout de même 12 Go de disque ! Heureusement que la virtualisation VMware est fiable ; une simple suppression du snaphost oublié permet de repartir avec un VMDK consolidé et d’avoir de nouveau accès à l’agrandissement du disque.

Comment éviter cela à l’avenir ?

  • Mettez en place une routine de vérification de l’ancienneté des snapshots (via PowerCLI par exemple)
  • Notez TOUTES vos modifications sur une fiche de suivi de serveur pour que la personne qui interviendra derrière vous ne perdre pas de temps à découvrir la situation

Pour finir, je vous invite à lire l’article Utiliser diskpart pour étendre un disque Windows qui vous donnera plus d’informations quant aux opérations Windows postérieures au Disk Provisionning.

, ,

  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :