Cloner un replica d’une baie Dell EqualLogic PS4000 en volume

Lorsque vous mettez en place un plan de reprise d’activité avec une réplication matérielle entre deux baies EqualLogic PS4000, vous devez définir une politique de sauvegarde qui correspond à vos impératifs de production. Pour l’exemple d’aujourd’hui, nous avons défini une réplication journalière et nous voulons restaurer le volume PRD1-LUN0 à la date du 01/02/10.

Pour sélectionner un replica, passez par le menu Replication Partners puis sélectionnez votre partenaire de réplication. Ensuite, sélectionnez l’onglet Inbound puis repérez le replica à utiliser. Une fois le bon replica sélectionné, cliquez sur Clone replica dans la partie Administration. Cela a pour effet de lancer un assistant.

Donnez un nouveau nom et éventuellement une description au volume que vous désirez remonter puis cliquez sur Next.

Si un message en rouge indique Volume reserve is less than current use, cela signifie que le clone tente de créer du thin provisionning (observez la case à cochée grisée…) alors que ce n’est pas possible à ce moment car 100% de la place disque du LUN est déjà vue comme utilisée dans le replica. Passer outre n’est pas bloquant. Autrement, on peut déplacer les curseurs pour faire disparaître le message (voir plus bas).

Ici, on a simplement déplacé les curseurs et le message a disparu.

L’étape 3 permet de créer les accès iSCSI au volume que l’on remonte. Soit on sélectionne No access pour ne créer aucun accès dans l’immédiat, soit on peut préférer Restricted access et renseigner par exemple la valeur Limit access to iSCSI initiator name afin de rentrer l’IQN d’un hôte auquel on présentera le nouveau volume. Notez qu’à cette étape, seul un accès est autorisé. On pourra bien sûr en rajouter plus tard…

Enfin, on choisi un accès en lecture-écriture. On aurait également pu cocher la case Allow simultaneous connections from initiators with different IQN names pour autoriser plusieurs connexions à un hôte avec plusieurs IQN définis. Terminez ensuite l’assistant en vérifiant vos réglages puis en cliquant sur Finish.

Un volume apparaît désormais dans la section Volumes du Group Manager. Il est exploitable comme n’importe quel volume et contient les mêmes informations que le volume répliqué, à la date choisie.

Avant de tenter la présentation iSCSI, si vous êtes sous VMware ESX 3.5, assurez-vous d’avoir modifié les paramètres avancés de votre hôte dans l’onglet Configuration > Advanced Settings (dans la partie Sotfware) et de changer l’option LVM > LVM.EnableResignature de 0 à 1 pour éviter que le volume puisse être candidat à un reformatage VMFS (une fois les fichiers récupérés, pensez à modifier l’option de nouveau !). Sous VMware vSphere, cette option n’existe plus.

Lorsque qu’enfin vous présentez votre volume iSCSI (lisez cet article qui traite le point), vous pouvez observer qu’il prend un nom par défaut qui vous permet de repérer qu’il s’agit d’un volume « snapshoté ».

, , , , ,

  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :