Monitorer simplement et efficacement des flux réseau avec Dartware InterMapper

InterMapper fait partie de ces logiciels indispensables tant les possibilités de tuning qu’il offre ne se limitent qu’à l’imagination de l’administrateur réseau qui le configure. Même si les fonctionnalités sont très complexes dès que l’on rentre dans les arcanes du produit, quelques réglages de bon sens vous feront gagner beaucoup de temps dans l’analyse réseau quotidienne. C’est ce que l’on va tenter de voir avec quelques astuces concernant le monitoring de deux serveurs de test.

Pour commencer, créez une map vierge (File > New Map) à partir de la fenêtre Map List

Choisissez la méthode Manual Entry pour pouvoir ajouter vos serveurs tests comme bon vous semble. Bien évidemment, pour vos besoins vous pourrez choisir Autodiscovery afin de scanner automatiquement vos sous-réseaux ou Import a file pour récupérer des maps déjà créées (via des fichiers séparés par tabulation ou XML) .

Une fois dans votre map, ajoutez des serveurs au choix. Pour l’exemple, on en ajoute deux (Red Hat Linux) dans le réseau 192.168.100.0 et on clique sur le bouton Choose… pour sélectionner la façon de communiquer avec ces serveurs.

La sélection d’une sonde InterMapper reprend des éléments connus tels que le ping ou le SNMP, mais également des sondes spécifiques constructeurs (Apple, Juniper etc…) et des objets WMI Windows. Le choix est vaste, je vous invite à vous pencher dessus pour affiner vos remontées. Ici, on s’attèlera à choisir SNMP Traffic vu que c’est un protocole très bavard qui nous aidera facilement à monitorer les flux. Pour débuter, choisissez SNMPv1 sur le port 161 (v2 et v3 sont plus contraignantes mais si savez vous en servir vous y gagnerez)

Après quelques secondes, voilà vos devices ajoutés et un sous-réseau automatiquement créé. Le logiciel est développé afin d’avoir une information visuelle rapide. C’est immédiatement vérifiable par l’illustration ci-dessous dans laquelle un des serveurs ne répond pas en SNMP, très probablement à cause d’une mauvaise configuration du daemon.

En faisant un clic droit > Status Window sur l’objet, vous obtiendrez plus d’informations, dont la mention du problème tout en bas de la fenêtre.

A présent, cliquez droit > Set  Link Speed sur le lien réseau de vos objets respectifs et ajustez les valeurs TX/RX à 100M. A l’heure où les connexions des serveurs se font au minimum en gigabit Ethernet, vous vous demandez sûrement pourquoi régler la vitesse aussi bas ? Eh bien tout simplement parce-qu’il y a très peu de serveurs capables de consommer 1Go en permanence, loin de là ! L’idée sous-jacente est de monitorer les liens avec des valeurs assez basses pour déterminer si elles suffisent ou si la consommation est telle qu’il faut augmenter le seuil. C’est également un moyen très basique de déterminer un potentiel problème de charge sur vos serveurs.

Pour continuer l’analyse, vous pouvez également utiliser les charts (des graphiques) qui permettent l’historisation de la charge réseau grâce au SNMP. Créer un chart est très facile. Retournez dans la fenêtre Status Window d’un serveur dont le SNMP fonctionne et dans la partie Interface Statistics cliquez sur la valeur du champ Utilization. Cela a pour effet de créer un chart générique qui remonte l’utilisation de l’interface vswif0 pour le serveur SRV-TEST2 (carré rouge).

A partir de là, choisissez les valeurs qui vous intéressent en faisant un glisser/déposer de ces valeurs directement dans le graph. Ce qui nous intéresse ici, c’est le pourcentage d’utilisation de Transmit Statistics et Receive Statistics. On va donc les faire glisser dans le graphique. L’illustration ci-dessous montre que la valeur Transmit Statistics a déjà été glissée et se matérialise par un carré bleu.

Ensuite, pour personnaliser le chart, cliquez sur le triangle en bas à gauche du graph et choisissez le menu contextuel Chart Options… Notez au passage le carré jaune qui signifie que la valeur Receive Statistics a à son tour été ajoutée.

La personnalisation du chart peut être assez fine mais pour cet exemple-ci, nous nous astreindrons seulement à décocher la case Auto-adjust donc le but est d’écrêter les valeurs.

Vous êtes maintenant prêt à analyser la charge de vos serveurs, le tout en quelques clics. Ne reste plus qu’à laisser tourner le polling SNMP (par exemple toutes les 5 minutes) et à suivre l’évolution du chart. Ci-dessous, une illustration d’une charge ayant entraîné une crête à 1h10 du matin. A vous d’analyser si elle est ponctuelle ou non, quelle a été la bande passante maximale utilisée, etc etc…

  1. #1 par Philippe le 26 janvier 2010 - 13 h 34 min

    Merci de votre article, nous avons mis un lien dans le wiki Français d’InterMapper.
    N’hésitez pas à nous faire part de vos suggestions que nous remontons régulièrement à l’éditeur.
    Excellente journée.

  2. #2 par Aurélien le 26 janvier 2010 - 20 h 34 min

    @Philippe Eh bien merci, je n’y manquerai pas.

    Très bonne journée à vous également.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :